Conseils du Saint Ambroise sur la Prière de Jésus ╰⊰¸¸.•¨* French

http://orthodoxyislove.wordpress.com

ORTHODOXY IS LOVE

ambrosios-optina.jpg

Conseils du Saint Ambroise d’Optina sur la Prière de Jésus

“Tu me décris dans ta dernière lettre comment une pensée t’a forcé à prier Dieu qu’Il fasse descendre ton esprit dans ton coeur. Mais chez aucun des Saints Pères nous ne voyons que l’un d’eux ait jamais prié ainsi. Il vaut mieux prier humblement :” Ô Seigneur, aie pitié de moi comme Tu le sais, Toi”. Nous avons reçu du Seigneur le commandement de prier : Notre Père ! Que ta volonté soit faite ! Mais chez toi on voit partout transparaître, même dans la prière, que tu veux que tout se fasse absolument selon ta volonté, ou selon la suggestion de l’ennemi. Que le Seigneur nous protège de tout mal, en particulier de la fourberie de l’ennemi dont le signe manifeste est la confusion désordonnée, la pensée de vaine gloire, avec ce qui s’ensuit: pensées froides ou désirs du monde, ou encore colère et irritation.” (1er mars 1869)

Source:

http://priere-orthodoxe.blogspot.com

http://priere-orthodoxe.blogspot.gr/2016/05/conseils-du-starets-ambroise-sur-la.html

PRIÈRE ORTHODOXE

Vie et message de Saint Nectaire d’Égine – par Roland Épin ╰⊰¸¸.•¨* French

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

b92df-ceacceb3ceb9cebfcf82cebdceb5cebacf84ceaccf81ceb9cebfcf826.jpg

Saint Nectaire à Égine (+1920)

9 novembre

sf-nectarie.jpg

Vie et message de Saint Nectaire d’Égine

par Roland Épin

C’est en Sélybie de Thrace, près de Constantinople, le 1er octobre 1846, que vint au monde, l’avant-dernier de six, Anastase Képhalas. Marie, sa mère, vivait douloureusement sa foi orthodoxe sous la persécution turque, mais elle sut donner à tous ses enfants son amour du Christ Pantocrator. Anastase en sera marqué pour la vie. Son père n’était pas souvent à la maison. Pour nourrir sa nombreuse famille, il travaillait tantôt comme agriculteur, tantôt comme pêcheur.

C’est la foi de sa “grand-mère bien-aimée”, de l’inoubliable grand-mère qui marquera le plus l’enfance d’Anastase et qui fera de lui un vrai “ressuscité” – sens de son prénom – avant de devenir le pur “nectar” de la Grèce et du monde.

Chaque soir, il voyait sa mère et sa grand-mère tirer les rideaux de l’unique chambre des enfants pour que les Turcs n’aperçoivent pas toute la famille agenouillée devant les icônes de la Sainte Trinité et de l’archange Michel éclairées par la flamme tremblotante des veilleuses. Aussitôt après la prière, Anastase “le petit garnement tant aimé”, se jetait dans les bras de sa grand-mère. Ainsi blotti sur son cœur, il s’abandonnait à cette sainte tendresse:

–Viens, grand-mère, disons ensemble : Aie pitié de moi, Seigneur.
–Oui, mon cœur.

Et serrant très fort son petit garnement, elle murmurait avec lui le psaume 50 qu’il connaissait par cœur. Au verset, j’enseignerai tes voies aux sans loi et les impies reviendront à toi, il était traversé comme par un courant électrique. Il tendait sa main et la posait sur la bouche de sa grand-mère et terminait seul le psaume, comme si cette phrase et la fin du psaume le concernaient particulièrement. Le feu de la tendresse humaine et le feu divin qui traversent le psaume 50 brûlaient le cœur du petit Anastase. Une ” force magique ” l’habitait alors. Cette force, il la puisait aussi dans la ” Croix de Bois Saint ” qu’il portait toujours à son cou. Ce minuscule morceau de bois de la vraie Croix, un Continue reading “Vie et message de Saint Nectaire d’Égine – par Roland Épin ╰⊰¸¸.•¨* French”

Saint Stylianos de Paphlagonie, Asie Mineure – 26 Novembre ╰⊰¸¸.•¨* French

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

st-stylianos-web.jpg

Saint Stylianos de Paphlagonie, Asie Mineure

26 Novembre

Choisi par Dieu depuis le sein de sa mère, Saint Stylianos se détacha des illusions de ce monde, distribua ses biens aux pauvres et embrassa la vie monastique. Il s’illustra avec vaillance dans les combats de l’ascèse et, au bout de quelques années de vie commune, partit pour mener la vie solitaire dans une grotte. Il y recevait sa nourriture de la main d’un Ange et devint bientôt intercesseur efficace auprès de Dieu pour le soulagement des malades: en particulier pour la guérison des maladies infantiles et pour la délivrance des femmes restées stériles. C’est dans ces circonstances que la prière du Saint reste toujours efficace pour ceux qui l’invoquent avec foi de nos jours.

 

Qui est le célébrant, pendant la Divine Liturgie? – Le prêtre seul ou toute la communauté dans son ensemble? – Père Stéphane Anagnostopoulos ╰⊰¸¸.•¨* French

http://franceofmyheart.wordpress.com

http://heartquestionsandanswers.wordpress.com

http://divine-liturgie-orthodoxe.blogspot.com

FRANCE OF MY HEART

HEART QUESTIONS AND ANSWERS

DIVINE LITURGIE ORTHODOXE

Qui est le célébrant, pendant la Divine Liturgie?

Le prêtre seul ou toute la communauté dans son ensemble?

Père Stéphane Anagnostopoulos

Qui est le célébrant, pendant la Divine Liturgie? Le prêtre seul ou toute la communauté dans son ensemble?

Toute la communauté: le peuple de Dieu et le prêtre.

L’Église constitue le Corps mystique de Jésus-Christ dont nous tous, le clergé et le peuple, nous sommes les membres. L’Église en tant que Corps du Christ prie pour le monde entier. Elle s’intéresse au salut de tous. Cependant, elle célèbre la Divine Liturgie seulement avec les fidèles chrétiens orthodoxes, c’est-à-dire avec ceux qui ont reçu le saint Baptême et le saint Chrême. Eux seuls, constituent les membres de l’Une Église, Sainte, Catholique et Apostolique. Eux, ils sont le peuple de Dieu. La Divine Liturgie est le culte public de tous les fidèles. Elle est offerte à Dieu de la part du peuple de Dieu et du prêtre célébrant. Son don divin et son fruit salutaire, c’est-à-dire le sacrifice rédempteur, sont offerts à nous tous, qui constituons le peuple de Dieu.

Source:

Père Stéphane Anagnostopoulos

Vivre la Divine Liturgie

Expériences Liturgiques

Le Pirée 2011

Père Ephraïm d’Arizona Ephraïm d’Arizona sur la confession et la responsabilité spirituelle ╰⊰¸¸.•¨* French

http://franceofmyheart.wordpress.com

http://arizonaofmyheart.wordpress.com

ARIZONA OF MY HEART

FRANCE OF MY HEART

Slot Canyon Arizona by David Thompson

geronda efraim 18

Père Ephraïm d’Arizona

sur la confession et la responsabilité spirituelle

Source:

http://laprieredejesus.blogspot.com

http://laprieredejesus.blogspot.com/2015/11/pere-ephraim-darizona-sur-la-confession.html

LA PRIÈRE DE JÉSUS

La confession a donné à mon âme beaucoup de joie, parce que Dieu et les anges, qui l’attendaient, se sont réjouis. Tu as réussi à faire honte au Diable, lui qui se réjouit grandement quand quelqu’un cache ses pensées à son père spirituel.

Quand un serpent sort de sa tanière, il se précipite pour se cacher quelque part parce qu’il sent qu’il sera frappé – la même chose se produit avec une pensée diabolique, qui est comme un serpent venimeux. Quand une telle pensée quitte la bouche d’une personne, elle se disperse et disparaît, parce que la confession est humilité, et puisque Satan ne peut même pas supporter l’odeur de l’humilité, comment pourrait-il rester après une humble confession sincère?

Mon enfant, je te souhaite un bon début et un progrès prudent. N’aie pas honte devant moi. Ne me vois pas comme un homme, mais comme un représentant de Dieu. Dis-moi tout, même si tu as une mauvaise pensée sur moi, parce que je suis expérimenté au sujet des influences démoniaques, et je sais comment le Diable combat homme.

Je sais que les enfants spirituels ont des cœurs simples et que si les mauvaises pensées viennent à eux, cela est dû à la malice du Diable et à l’ego de l’enfant spirituel, qui est autorisé à tomber et à avoir des pensées contre son frère, afin que l’enfant spirituel puisse être plus humble. Par conséquent, ne t’inquiète pas. Je vais toujours me réjouir quand tu me parles librement et sincèrement , car sans confession franche, il n’y aura pas de progrès spirituel.

Mon enfant, n’aie pas de soucis. J’ai pris ton fardeau. Je te prie seulement d’être en paix. Tes paroles peuvent être seulement sur le papier, mais je sens la force, le sens et l’essence de ce que tu écris; J’entre dans l’esprit de tes mots. Je te prie d’être en paix à partir de maintenant. Tu es tout pardonné avec la confession que tu as faite. Satan a perçu ton caractère et te tourmente, mais sans que rien de grave n’ait eu lieu. Tout ce que tu écris (c’est à dire les pensées qui te torturent) est une astuce du Diable pour te faire désespérer, être affligé, et ainsi de suite. Jette tout ce qui t’est arrivé dans les profondeurs de la mer. Trace une nouvelle voie dans ta vie. Si tu continues à penser de la même façon, sache que tu vas devenir la risée des démons. Je te prie, de m’être seulement obéissant.

Après ta confession, tout a été pardonné, alors passe l’éponge. Ne gratte pas une blessure qui t’a fait tant souffrir. Ne sois pas trompé par la pensée que c’est de ta faute. Si vous ne l’avais pas amené chez les médecins, etc, alors ces pensées auraient raison de te combattre. Alors que, les choses étant ce qu’elles sont maintenant, tu as rempli ton devoir. Dieu a voulu le prendre, pour une raison que seule Son infinie sagesse connaît, tandis que tu envisages que tu l’as tué! Sois prudent avec cette pensée, sinon il peut se cacher dans ton cœur. Il s’agit d’une ruse du Diable pour te faire du mal, comme il sait le faire. Ce filou habile a noyé dans les profondeurs de l’enfer des multitudes innombrables par le désespoir. Lorsque quelque chose arrive et que le Diable voit qu’une personne est bouleversée par elle, son astuce consiste à empiler une multitude de pensées soi-disant légitimes afin de mener la pauvre personne dans une grande tempête et la noyer. (Comme dit le proverbe, un renard aime la bagarre). Et quand l’orage passe, elle voit qu’elle était en danger de se noyer dans une cuillère d’eau seulement.

Sois humble, et à partir de maintenant confesse-toi, car la confession contient la très sainte humilité, sans laquelle personne n’est sauvé. Le Diable se réjouit grandement quand il réussit à persuader une personne de cacher des pensées diaboliques. C’est parce qu’il va atteindre son but prémédité de détruire l’âme.

Je t’ai écrit au sujet de la conscience, de devoir veiller à ne pas faire quelque chose qui va donner lieu à des reproches et nous condamner. Garde à l’esprit que Dieu Qui voit tout et que rien n’est caché à Ses yeux. Alors, comment pourrais-je dire des mensonges devant Dieu? Ne sais-tu pas que les mensonges viennent du Diable, et que, en n’étant pas prudent, ils deviennent une pratique, une habitude, puis une passion, et ne sais-tu pas que les menteurs n’hériteront pas le Royaume de Dieu? (cf. Ap 21, 8). Crains Dieu. Dieu n’est pas content des offrandes matérielles quand nous négligeons de veiller sur notre cœur intérieur. Mais il est nécessaire de faire celles-ci [les offrande] également sans négliger de faire les autres. (cf. Mt 23:23). Veille sur ta conscience, car nous ne savons pas l’heure de notre mort. Et si nous ne remboursons pas à notre créancier (c’est-à-dire à notre conscience) tout ce que nous lui devons, elle nous accusera avec véhémence, et sans retenue. Alors -hélas!- notre bouche sera réduite au silence, n’ayant pas de réponse à donner.

Chaque nuit, examine la façon dont tu as passé la journée, et à l’examen du matin comment la nuit s’est passée, de sorte que tu saches où en sont les comptes de ton âme. Si tu constates une perte, essaie de la retrouver par la prudence et la vigueur. Si tu constates un bénéfice, glorifie Dieu, ton aide invisible. Ne laisse pas ta conscience te poindre pour longtemps, mais donne-lui rapidement ce qu’elle veut, de peur qu’elle ne t’amènes au juge et à la prison (cf. Mt. 5:25). Est-ce que ta conscience veut que tu t’occupes de ta règle de prière et retrouve la prière? Donne-lui ces choses, et voici, tu es délivrer de l’obligation d’aller devant le juge. N’affaiblis pas la voix salvatrice de ta conscience en l’ignorant, parce que plus tard, tu le regretteras en vain.

Père Ephraïm d’Arizona

Préparation pour la Confession Saint – Jean de Kronstadt, Russie (+1908) ╰⊰¸¸.•¨* French

http://holyconfessionofyourheart.wordpress.com

HOLY CONFESSION OF YOUR HEART

img-rivers-mountainriver-russia_big.jpg

Russie

john-of-kronstadt-photo-01.jpg

Saint Jean de Kronstadt, Russie (+1908)

20 décembre

icon-holy-righteous-john-kronstadt.jpg

Préparation pour la Confession

Saint Jean de Kronstadt, Russie (+1908)

Méditation pour ceux qui s’apprêtent à se tenir devant le Créateur et la communauté de l’Église devant le mystère imposant de la sainte confession, à qui est ainsi donné le renouvellement d’un second baptême.

Moi, âme pécheresse, je confesse à Dieu Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, tous les actes mauvais que j’ai faits, dits ou pensés depuis le baptême, jusques à ce jour.

Je n’ai pas gardé les vœux de mon baptême, mais je me suis rendu indésirable devant la Face de Dieu.

J’ai péché devant le Seigneur par manque de foi et par des doutes concernant la foi orthodoxe et la Sainte Eglise, par l’ingratitude pour tous les dons importants et continuels de Dieu ; j’ai péché malgré Sa patience et à Sa providence pour moi, pécheur, par manque d’amour pour le Seigneur, ainsi que par la crainte, par le fait de n’avoir pas accompli les saints commandements de Dieu et les canons et règles de l’Église.

Je n’ai pas gardé l’amour de Dieu et de mon prochain et je n’ai pas fait assez d’efforts, à cause de ma paresse et de ma négligence, pour apprendre les Commandements de Dieu et les préceptes des Saints Pères. J’ai péché en ne priant pas le matin et le soir et au cours de la journée, en n’assistant pas aux offices, ou en ne venant à l’église qu’à contrecœur.

J’ai péché en jugeant les membres du clergé. J’ai péché en ne respectant pas les Fêtes, en rompant le jeûne, et par ma démesure dans l’absorption de nourriture et de boisson.

J’ai péché par orgueil, par désobéissance, par entêtement, par autosatisfaction, et par la recherche de l’approbation et de la louange.

J’ai péché par incrédulité, par manque de foi, par doutes, par désespoir, par découragement, par des pensées de violence, par le blasphème et les jurons.

J’ai péché par fierté, par une haute opinion de moi-même, par le narcissisme, par la vanité, par la suffisance, par l’envie, par l’amour de la louange, l’amour des honneurs et par la prétention.

J’ai péché en jugeant, par la médisance, par la colère, en me souvenant des offenses, par la haine et en rendant le mal pour le mal, par la calomnie, les reproches, le mensonge, la ruse, la tromperie et l’hypocrisie, par les préjugés, la controverse, l’entêtement et la réticence à céder à mon prochain, par jubilation, méchanceté, railleries, insultes et moqueries, par les commérages, en parlant trop et en parlant pour ne rien dire.

J’ai péché par le rire inutile et excessif, par les injures et le retour à mes péchés antérieurs, par un comportement arrogant, par l’insolence et le manque de respect.

J’ai péché en ne tenant pas mes passions physiques et spirituelles en échec, par ma jouissance des pensées impures, par la licence et l’impudicité en pensées, en paroles et en actes.

J’ai péché par manque d’endurance dans mes maladies et mes douleurs, par une dévotion aux commodités de la vie et en étant trop attaché à mes parents, mes enfants, mes parents et mes amis.

J’ai péché par le durcissement mon cœur, par une volonté faible et, en ne me forçant pas à faire le bien.

J’ai péché par avarice, par amour de l’argent, par l’acquisition des choses inutiles et par l’attachement immodéré aux choses.

J’ai péché par l’auto-justification, un mépris pour les avertissements de ma conscience et en ne confessant pas mes péchés par négligence ou par fausse fierté.

J’ai péché à plusieurs reprises par ma confession: en rabaissant, en justifiant et en gardant le silence sur mes péchés.

J’ai péché contre les Très Saints et Vivifiants Mystères du Corps et du Sang de notre Seigneur, en venant à la Sainte Communion sans humilité ou sans crainte de Dieu.

J’ai péché en acte, en parole et en pensée, sciemment ou inconsciemment, volontairement et involontairement, de manière réfléchie et sans réfléchir, et il m’est impossible d’énumérer tous mes péchés à cause de leur multitude. Mais je me repens vraiment de ces péchés et tous ceux que je n’ai pas mentionnés à cause de mon oubli, et je demande qu’ils soient pardonnés en vertu de l’abondance de la Miséricorde de Dieu.

Vidéo: “Le Christ est ressuscité” – City Mall, Beyrouth, Liban ╰⊰¸¸.•¨* French

http://franceofmyheart.wordpress.com

FRANCE OF MY HEART

“Le Christ est ressuscité” – City Mall, Beyrouth, Liban

Des dizaines de passereaux et d’autres oiseaux entraient et sortaient et au dehors de l’église par les fen êtres ouvertes de la coupole, gazouillant et chantant avec vivacité ╰⊰¸¸.•¨* French

http://animalsofmyheart.wordpress.com

ANIMALS OF MY HEART

Père Stéphane Anagnostopoulos:

Un fidèle m’a raconté un événement similaire qui a eu lieu à l’église de la Mère de Dieu qui s’appelle «Ecatontapyliani» et qui se trouve à Paros (dans les Cyclades, Grèce), pendant la Divine Liturgie de la veille de l’Épiphanie, en 1998.

Des dizaines de passereaux et d’autres oiseaux entraient et sortaient et au dehors de l’église par les fen êtres ouvertes de la coupole, gazouillant et chantant avec vivacité. Pourtant, à l’heure de la consécration des saints dons, ils se sont tus et immobilis és tous pour recommencer après l’ecphonèse: «Et en premier lieu pour notre très sainte…» [Notes personnelles de l’auteur].

Les propres paroles du Seigneur «Ceci est mon corps…ceci est mon sang…» (Marc 14, 22-24) à la sainte Cène, le soir du jeudi saint, témoignent de cette réalité du Changement du pain et du vin en Corps et en Sang du Christ. La constitution donc du saint sacrement est divine. C’est le Christ lui même qui en est l’auteur.

Les signes visibles du saint sacrement sont le pain au levain, le vin et la prière secrète «envoie ton Saint-Esprit sur nous et sur ces Dons…». Ce n’est pas seulement la grâce du Christ qui est transmise par la sainte communion comme c’est le cas d’ ailleurs pour d’autres sacrements, mais c’est le Christ, le Seigneur lui-même. Les fidèles qui reçoivent dignement le Corps et le Sang du Christ, s’ y intègrent, ayant les mêmes corps et sang que Lui. L’adhésion au Corps de l’église, c’est-à-dire l’incorporation, commence par le saint Baptême et s’achève avec la sainte communion, c’est-à-dire l’intégration. Cela veut dire que notre être tout entier reçoit d’une façon mystique la Vie-même, notre Seigneur et Rédempteur et l’incorpore.

Source:

Père Stéphane Anagnostopoulos

Vivre la Divine Liturgie

Expériences Liturgiques

Le Pirée 2011

La table eucharistique de la Sainte Communion pendant l’office divin – Saint Nicolas Cabasilas ╰⊰¸¸.•¨* French

http://eglise-orthodoxe.blogspot.com

ÉGLISE ORTHODOXE

La table eucharistique

de la Sainte Communion pendant l’office divin

Saint Nicolas Cabasilas:

«La table eucharistique de la Sainte Communion pendant l’office divin», dit saint Nicolas Cabasilas, «fait que nous demeurions en Christ et que le Christ demeure en nous parce qu’Il a lui même dit: “Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui”. Il est pour nous à la fois l’habitant et la demeure… et nous sommes heureux de notre habitat et très heureux d’un tel Maître divin».

Source:

Lien: L’Église Chriétienne Orthodoxe de Maurice ╰⊰¸¸.•¨* French

http://www.orthodoxchurchmauritius.org/FR/index_FR.html

L’Église Chriétienne Orthodoxe de Maurice

Le Prêtre et la touriste Américaine – Hiérimoine Tryphon, Washington, É.-U.A. ╰⊰¸¸.•¨* French

http://washingtonofmyheart.wordpress.com

WASHINGTON OF MY HEART

USA FFD

Le Prêtre et la touriste Américaine

╰⊰¸¸.•¨*

Hiérimoine Tryphon, Washington, É.-U.A.

Source:

http://www.orthodoxie-reunion.com

http://www.orthodoxie-reunion.com/?p=1507

ORTHODOXIE À LA RÉUNION

Une femme protestante de Tacoma (état de Washington), était en vacances avec son mari dans la ville grecque d’Athènes. Chaque jour, elle se rendait dans un petit café près de l’hôtel pour prendre son café et regardait les habitants passer. L’un de ces habitants était un prêtre orthodoxe qui passait près du café en allant à son église paroissiale. La femme souriait et le prêtre hochait la tête, souriait et continuait son chemin.

Un jour, ce prêtre grec, qui parlait anglais, remarqua que la femme américaine avait un regard triste sur son visage et il s’approcha de sa table et demanda si quelque chose la troublait. Elle éclata en sanglots et raconta au prêtre les problèmes médicaux de son mari, et qu’elle craignait pour le pire. Le prêtre s’est assis avec elle et a prié pour elle et son mari. Chaque jour, il s’arrêtait pour s’asseoir à sa table, priant pour le rétablissement de son mari.

Quelques semaines se sont passées et le mari a récupéré de sa maladie et est revenu aux États-Unis avec sa femme. Le souvenir de la compassion de ce prêtre pour une femme étrangère est resté dans sa mémoire toutes ces nombreuses années. Elle a partagé ce souvenir avec son médecin, qui est un de mes amis, et je partage (N.d.T c’est-à-dire l’hieromoine Tryphon) ce souvenir avec vous.

Quel véritable disciple et serviteur du Seigneur était ce prêtre généreux ! Puissions-nous, comme ce prêtre, être à l’écoute de ceux qui en ont besoin et que le Seigneur nous met sur nos chemins . Puissions-nous avec des cœurs ouverts toucher et apporter la guérison à ceux qui souffrent, leur faire savoir que nous nous soucions pour eux et qu’ils ont un ami pendant leur temps de chagrin, de besoin et de désespoir.

Avec l’amour en Christ,

Hiérimoine Tryphon.

https://www.facebook.com/Abbot-Tryphon-1395030584153681/ (post du 27 juin 2017 )

Divine Liturgie: Pourquoi ne lit-t-on pas d’abord le saint Évangile et après l’épître? ╰⊰¸¸.•¨* French

http://divine-liturgie-orthodoxe.blogspot.com

DIVINE LITURGIE ORTHODOXE

Divine Liturgie:

Pourquoi ne lit-t-on pas d’abord le saint Évangile et après l’épître?

Saint Nicolas Cabasilas demande: «Pourquoi ne lit-t-on pas d’abord le saint Évangile et après l’épître? Ensuite il répond: ce que le Seigneur Lui-même dit, est une révélation plus complète que celle dont nous parlent les apôtres. En outre, nous avons dit que les événements pendant la Divine Liturgie correspondent à une révélation progressive et suivent un cours ascendant échelonné, avançant de l’inférieur au supérieur. Pour cela nous lisons d’abord l’épître et après le passage évangélique» (Saint Nicolas Cabasilas P.G. 150, 416 C).

Source:

Pourquoi je veux être Orthodoxe par Kenny Scott de la Costa Mesa, Californie, É.-U.A. ╰⊰¸¸.•¨* French

http://usaofmyheart.wordpress.com

USA OF MY HEART

Pourquoi je veux être Orthodoxe – 

Kenny Scott, Californie, É.-U.A.

“Lorsque je suis sorti d’un office orthodoxe, auquel j’avais assisté pour la première fois,  je ne voulais plus rien à voir avec ça. J’ai dit à mon ami qui voulait me faire connaître l’Orthodoxie que c’étaient “des fadaises superstitieuses”. Mais dans les mois qui suivirent je ne me parvins pas à chasser cet office de mon esprit. Je suis parti à la recherche de l’église et j’ai découvert que les inquiétudes que j’avais étaient peut-être sans fondement. Et que peut-être c’étaient plutôt mes convictions qui étaient des fadaises et non celles de l’Église. Alors j’ai ouvert des portes closes et suis allé à un autre office, et un autre, et un autre, jusqu’au point où nous en sommes aujourd’hui. Des catéchumènes de l’Église Orthodoxe.

Depuis l’époque de ce premier office jusqu’à maintenant, Laura et moi avons posé beaucoup de questions et avons reçu encore plus de réponses, avec beaucoup de grâce et de patience. Nous avons eu beaucoup de périodes avec ces questions : “Est-ce possible ?” Et “Que faisons-nous maintenant ?” .

Ai-je envie d’être Orthodoxe ? D’une certaine façon, je ne veux pas être Orthodoxe. Mes parents. Ma famille. Mes amis. Moi, comme beaucoup de convertis à l’Orthodoxie, venons d’une longue lignée de l’héritage protestant. Je ne veux en aucune façon déshonorer cette histoire ni avoir honte de ce que j’ai trouvé le Christ à travers ma famille ecclésiale et mes amis ; ils ont nourri le caractère et la personnalité qui sont les miens aujourd’hui. Mais je crains que certains de ma famille et amis voient cela comme un rejet de ces choses qu’ils ont instillées en moi. Je crains que pour certains, cela provoque des douleurs inutiles et de l’inquiétude. Je crains que certains de mes amis perçoivent ce changement comme de la désinvolture vis à vis de la foi, plutôt comme une progression. Mais je trouve que, malgré ces préoccupations, je ne peux pas revenir en arrière sans mentir à mes amis et ma famille, à moi-même, et à Dieu.

Je trouve que certains des aspects de mon refus d’être Orthodoxe correspondent à des aspects de mon désir d’être Orthodoxe. A priori je ne veux pas avoir d’autorité sur moi. Je ne veux pas rendre des comptes à quelqu’un d’autre que Dieu. Je ne veux pas être guidé par l’Église dans l’interprétation des Écritures. Je ne veux pas suivre une forme structurée de culte. Mais ma rencontre avec l’Église Orthodoxe est à l’origine de mon désir de changer. Elle a changé mes perspectives sur l’autorité, la responsabilité, les Écritures, le culte, et plus encore.

Ai-je envie d’être Orthodoxe ? D’une certaine façon, je dois être Orthodoxe. Je dois être Orthodoxe, parce que je ne peux pas être autre chose. Mes pensées sur les doctrines fondamentales, comme Sola Scriptura et Sola Fide ont changé. Les Écritures ne l’ont jamais dit, l’Église ne l’a jamais enseigné, alors pourquoi devrais-je croire quelqu’un qui dit le contraire 1500 ans après ? Mes idées sur l’autorité ont été brisées. Pourquoi devrais-je faire confiance à quelqu’un qui me dit 2.000 ans plus tard ce que Paul voulait dire vraiment, davantage qu’à un disciple de Paul lui-même ? Je ne peux tout simplement pas revenir en arrière.

Je veux être Orthodoxe, parce que je suis convaincu, bien que j’aie encore beaucoup de questions et que certaines pratiques me mettent encore mal à l’aise. Je suis convaincu que cette église est l’Église instaurée par Jésus et celle qui a été construite par ses apôtres. Cela va contre ce à quoi on m’a habitué. Comme beaucoup de chrétiens, quand il s’agit de se déterminer pour aller dans une église, le choix finit par se porter sur l’église à l’intérieur de laquelle on est le plus à l’aise et qui nécessite peu de changements. Essentiellement, une église qui nous ressemble le plus…

C’est la première fois que je fais le choix d’une église qui me met mal à l’aise.

Je veux être Orthodoxe, car c’est la première fois que j’ai senti que l’église est bonne pour mon âme. Les “sacrements” qu’on m’avait appris était purement symboliques, je sais maintenant qu’ils n’ont jamais été compris de cette façon par les premiers chrétiens. Je désire les sacrements qui ont été absents de ma vie et qui ont été donnés à l’Église pour ma sanctification.

Je veux être Orthodoxe parce que c’est l’Église fondée par le Christ.

Je veux être Orthodoxe parce que c’est l’Église d’où vient la Bible.

Je veux être Orthodoxe parce que la Bible me le dit.

Je veux être Orthodoxe, parce que Dieu est vénéré dans cette église comme je ne l’ai jamais connu ailleurs.

Je veux être Orthodoxe, car je n’ai pas à suivre les modes chrétiennes.

Je veux être Orthodoxe, car ils n’ont pas oublié les martyrs.

Je veux être Orthodoxe parce que Marie y est honorée.

Je veux être Orthodoxe, car c’est l’Église dont j’ai toujours été séparé sans le savoir.

Je veux être Orthodoxe parce que le Christ est ressuscité, et qu’ils le célèbrent vraiment.

Je veux être Orthodoxe parce que je veux être une meilleure personne pendant des années à partir de maintenant.

Je veux être Orthodoxe, parce que je veux danser avec Dieu.

Je veux être Orthodoxe parce que je le dois.

Source:

http://journeytoorthodoxy.com

JOURNEY TO ORTHODOXY

Lien: Orthodoxie à la Réunion ╰⊰¸¸.•¨* French

http://www.orthodoxie-reunion.com

Orthodoxie à la Réunion

De la Prière – Saint Silouane L’Athonite (+1936) ╰⊰¸¸.•¨* French

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

silou1a.jpg

Seigneur, Seigneur, accorde la force
de ta grâce à tous les peuples
afin qu’ils te connaissent
par le Saint Esprit
et te louent dans la joie,
puisque même à moi,
impur et misérable,
tu as donné la joie de te désirer.
Mon âme est attirée
vers ton amour,
jour et nuit,
insatiablement.

Saint Silouane l’Athonite

011fbf726fc2dd39fabb294a683127f5.jpg

Saint Silouane l’Athonite (+1938), Grèce

st_silouane.gif

De la Prière

Saint Silouane L’Athonite (+1936)

Celui qui aime le Seigneur se souvient toujours de lui, et le souvenir de Dieu fait naître la prière. Si tu ne te souviens pas du Seigneur, tu ne prieras pas non plus. Sans prière, l’âme ne demeurera pas dans l’amour de Dieu, car c’est par la prière que vient la grâce du Saint Esprit. Par la prière, l’homme se garde du péché, car l’esprit en état de prière est absorbé par Dieu. Avec humilité, il se Continue reading “De la Prière – Saint Silouane L’Athonite (+1936) ╰⊰¸¸.•¨* French”

Sainte Marie Skobtsova de Paris (+1945) – 31 mars ╰⊰¸¸.•¨* French

http://franceofmyheart.wordpress.com

FRANCE OF MY HEART

D6sp5q0XkAEhoyX.jpg

Sainte Marie Skobtsova de Paris (+1945)

31 mars

Mère Marie Skobtsov ou sainte Marie de Paris, née Élisabeth Iourievna Pilenko le 8 (21) décembre 1891 à Riga, dans le gouvernement de Livonie qui faisait alors partie de l’Empire de Russie et morte le 31 mars 1945 à Ravensbrück, est une poétesse, mémorialiste et membre de la résistance française, devenue religieuse orthodoxe. Elle a été canonisée comme martyre de la Foi par l’Église orthodoxe (Patriarcat de Constantinople) le 16 janvier 2004.

En Russie

Mère Marie était la fille d’un magistrat de l’Empire russe, Youri Dmitriévitch Pilenko, qui exerçait à Riga, sa mère était issue de la famille aristocratique des Dmitriev-Mamonov. La famille déménagea à Anapa, ville balnéaire des bords de la mer Noire, en juin 1895, à la retraite du père de famille. Celui-ci avait hérité dans le village de Djemet, à six verstes de la ville, d’un domaine viticole. Youri Pilenko fut nommé directeur du jardin botanique Nikitsky en Crimée, au printemps 1905 et la famille déménagea à nouveau, mais toujours près de la mer. La jeune Élisabeth fit ses études au lycée de filles de Yalta, mais la famille Pilenko dut à nouveau partir l’année suivante, lorsque le père fut nommé comme fonctionnaire au département des affaires agricoles à Saint-Pétersbourg. Deux mois après, le 17 juillet 1906, il mourut brutalement.

La jeune fille qui avait quinze ans se tourna vers la littérature et les arts. Elle s’intéressait à la poésie et croisa même Alexandre Blok plus tard au cours d’une soirée littéraire, mais elle n’éprouva pas de sympathie à son égard. Élisabeth termina ses études secondaires en 1909, avec médaille d’argent, et passa les grandes vacances dans le domaine familial près d’Anapa. Quelques mois plus tard, en février, elle épousait un juriste féru de littérature, Dimitri Kouzmine-Karavaïev. C’est à cette époque, qu’elle se plongea dans la littérature religieuse et s’efforça, parallèlement à la déception de son mariage, d’approfondir sa Foi. En même temps, elle écrivait des poèmes aux accents acméistes et en fit publier plusieurs recueils, dont Les Tessons scythes, Ruth ou Iourali…La Russie connaissait alors son Siècle d’argent et les discussions philosophiques et littéraires s’accompagnaient aussi de prises de parti dans le domaine politique, dans ces années postérieures à la première révolution de 1905. La jeune femme n’y était pas étrangère. Elle regrettait le conservatisme du pouvoir qui trouvait l’idée d’une Constitution prématurée. Elle s’inscrivit même au parti SR, porte-drapeau de l’intelligentsia de gauche de l’époque.

Son mariage avec Dimitri Kouzmine-Karavaïev1 se dissout après 1913, de cette union naît une fille, Gaïna. La jeune femme s’installe alors dans le sud de la Russie.

Ses convictions politiques se doublèrent vite de préoccupations sociales, dans un pays où l’industrialisation rapide et plus tardive provoquait des tensions sociales que la Grande guerre ne fit qu’agraver. La Russie impériale se battait du côté de ses alliés français et anglais, mais la révolution de février 1917 allait précipiter l’Empire et faire advenir en octobre le parti bolchévique. La jeune femme avait vu avec soulagement l’abdication de Nicolas II, mais s’inquièta de la tournure des événements, lorsque la révolution se transforma en guerre civile. Elle prit parti du côté des Blancs, alors qu’elle avait été élue maire-adjoint d’Anapa du temps du gouvernement bolchévique. Lorsque les Blancs prennent la région, elle passe en jugement, mais finalement acquittée et même nommée par eux maire de la ville en février 1918. La région changea de mains brièvement, mais resta jusqu’au début de 1920 aux mains de l’Armée blanche qui luttait contre le pouvoir bolchévique. Elle s’était séparée de son premier époux pour épouser Daniel Skobtsov qui avait été juge à son procès et décida fin 1919 de s’enfuir en Géorgie où naquit son fils Georges, puis de prendre l’un des derniers bateaux de la mer Noire qui évacuait les soldats de l’Armée blanche et quelques alliés en direction de Constantinople, où ensuite avec sa mère, ses deux enfants et son mari, elle rejoignit la Serbie (où naquit son troisième enfant, sa fille Anastasia) qui avait été alliée de la France, et enfin s’installa à Paris en 1923.

En France

Comme des dizaines de milliers de réfugiés russes, elle allait alors partager la condition des émigrés Blancs de Paris, autrefois membres de l’élite sociale pour la majorité d’entre eux et désormais obligés de survivre à l’exil. On pouvait croire qu’il serait bref, mais plus les années passaient, plus l’on se rendait compte que la nouvelle Union soviétique, créant un type d’homme nouveau, s’installait pour longtemps. Lorsque son dernier fils fut adolescent, Élisabeth qui fréquentait les nouvelles églises modestes de la communauté russe de banlieue et celle plus ancienne de la rue Daru, prit un directeur spirituel. La mort de sa petite fille Anastasia en 1926 avait été une grande souffrance. En 1932, elle prononça ses vœux et devint religieuse sous le nom de Marie, en l’honneur de Marie l’Égyptienne, la repentante du désert. Toutes ces années d’épreuves l’avaient véritablement convertie. Elle fréquenta des monastères orthodoxes russes en Lettonie et en Lituanie, nouveaux pays qui abritaient de petites communautés de ses compatriotes. Elle fut choisie comme secrétaire du Mouvement de la Jeunesse Chrétienne Étudiante Russe, particulièrement actif avant-guerre, lorsque les anciens comprirent qu’il fallait transmettre aux plus jeunes les valeurs de la patrie perdue, et témoigner de la solidarité. Elle devint rapidement secrétaire centrale et s’occupait d’actions sociales et missionnaires. Grâce à des fonds qu’elle parvint à réunir, elle ouvrit au 9 rue de Saxe un foyer pour jeunes femmes isolées qui déménagea en 1935 au 77 rue de Lourmel. On fit bientôt construire une petite église qui rayonna dans le XVe arrondissement et au-delà et l’on donna des cours de religion et de chant psalmodique et à partir de l’hiver 1936-1937 des cours d’action missionnaire. Tout ceci était organisé par divers mouvements de l’émigration orthodoxe, dont l’un des pères spirituels était le fameux Père Pavel Golychev (1914-1979).

Mère Marie sillonnait le XVe arrondissement, où beaucoup d’émigrés défavorisés avaient trouvé refuge, ainsi que les quartiers de Boulogne-Billancourt et de la banlieue ouest où des Russes travaillaient comme ouvriers d’usine, cherchant à soulager spirituellement et financièrement leur situation, et celle de leur famille. Lorsque Paris fut occupé par l’armée allemande, en juin 1940, Mère Marie comprit tout de suite les principes de ce régime, et ses dangers non seulement pour la capitale qui l’avait accueillie elle-même, Slave devenue parisienne, mais aussi pour son ancienne patrie. C’est en chrétienne qu’elle entra en résistance, en se servant de ses multiples allées et venues pour des actions de renseignement et de dénonciations des mesures prises par l’occupant, tout en continuant sa mission d’évangélisatrice. Elle sauva ainsi des Juifs de la déportation2. En juillet 1942, elle sauve 3 ou 4 enfants juifs du Vélodrome d’hiver à Paris3. Son fils Georges (Youra), âgé de dix-huit ans, et le Père Dimitri Klépinine furent arrêtés par la Gestapo en février 19434. Peu après, ce fut à son tour de l’être. Elle s’était préparée spirituellement. Elle fut déportée à Ravensbrück, comme tant d’autres femmes.

Elle mourut au camp le 31 mars 1945, Vendredi saint dans le calendrier julien, après avoir pris la place d’une femme juive destinée à la chambre à gaz.

Elle est canonisée (glorifiée dit-on plus souvent dans l’Église orthodoxe) en 2004 par le Patriarcat de Constantinople.

Un film sur sa vie a été tourné en 1982, avec Lioudmilla Kassatkina dans le rôle principal.

Le Conseil de Paris a décidé en 2013, à l’unanimité, de donner son nom à une future rue de Paris.

Saint Kiéran de Saighir d’Irlande ( +530) – 5 Mars ╰⊰¸¸.•¨* French

http://irelandofmyheart.wordpress.com

IRELAND OF MY HEART

Saint Kiéran de Saighir d’Irlande ( +530)

5 Mars

Saint Kiéran de Saighir ( +530) était évêque d’Ossory. On lui attribue l’introduction du christianisme en Irlande où il apporta la foi chrétienne avec saint Patrick.

Né en Irlande à Corca-Laighde, fils de Laighne, noble de l’Ossory et de Liadan.

Avant sa conception, sa mère aurait eu le rêve qu’une étoile tombait dans sa bouche. Elle consulta des druides qui lui dirent qu’elle enfanterait un fils qui aurait une très haute renommée.

Après avoir reçu la foi, Kieran partit pour Rome, où il resta vingt ans et aurait été ordonné évêque.

Il devint le premier évêque de l’évêché d’Ossory dont il aurait installé le premier siège à Saighir1.

Il rencontra Patrick, le futur Primat d’Irlande (Patrick d’Irlande), qui lui dit: “précède-moi en Irlande, trouve un puits et bâtis un monastère. Pour cela prends ma cloche et lorsqu’elle se mettra à parler d’une voix mélodieuse, c’est que ce sera le bon endroit.”

Après des années de recherches et de vie d’ermite, il trouva enfin l’endroit près d’Uaran et bâtit le monastère de Saighir (Saïghar).

Plus tard, il fera construire l’un des premiers couvents, qui fut dirigé par sa mère Liadan.

Beaucoup de légendes parlent de Kieran de Saighir comme ayant ressuscité plusieurs personnes.

Il avait apprivoisé un loup, un blaireau et un renard. Le loup et le blaireau étaient devenus très obéissant mais le renard était resté espiègle. Il dérobait les chaussures de saint Kiéran et les cachait dans sa tanière.

Saint Kieran de Saighir serait décédé en 530 de cause naturelle.

Vénération de la Vierge Marie et des Saints ╰⊰¸¸.•¨* French

http://holyvirginmary.wordpress.com

http://franceofmyheart.wordpress.com

FRANCE OF MY HEART

HOLY VIRGIN MARY

Vénération de la Vierge Marie et des Saints

Source:

http://laprieredejesus.blogspot.com

http://laprieredejesus.blogspot.com/2017/03/veneration-de-la-vierge-marie-et-des.html

LA PRIÈRE DE JÉSUS

Les Chrétiens Orthodoxes n’adorent pas la Vierge Marie et les Saints; Au contraire, ils les vénèrent. Dieu seul est adoré. Quiconque prétend que les Saints de culte orthodoxes est coupable de porter faux témoignage contre son voisin, puisque nous ne le croyons clairement pas. Les Saints sont vénérés comme des reflets de l’image du Christ. C’est Dieu qui est glorifié par ses saints. Ils sont loués pour ce que Dieu a fait dans et par eux.

La révérence pour les saints est renforcée par l’utilisation et la vénération des icônes qui sont toujours présents dans les maisons orthodoxes. L’icône devient un lieu de rencontre, une rencontre existentielle, une fenêtre à travers laquelle nous regardons les saints non pas comme des figures d’ombre d’un passé lointain, mais comme des frères et des sœurs contemporains en Christ, membres d’une même maison de Dieu. Nous nous sentons libres de les appeler à travers la prière pour le soutien de la famille comme ils intercéder à Dieu en notre nom. Par exemple, saint Basile écrit: «J’accepte les saints Apôtres, les prophètes et les martyrs, et dans ma prière à Dieu je les appelle et par leur prière je reçois la miséricorde de notre Dieu qui aime toute l’humanité» (Epître aux Amphilochios) .

Il y a dans l’homme un sens inné de révérence pour la grandeur morale. Dans le christianisme orthodoxe, ce respect se traduit par la vénération des saints, les géants moraux de notre foi. L’association quotidienne des croyants orthodoxes avec les saints, dont la vie a glorifié le Christ, sert à former le style de vie orthodoxe.

La vénération des saints sert aussi de sauvegarde de la vraie foi et de test de l’orthodoxie. Tout enseignement qui n’est pas en harmonie avec la vie et la foi des Saints est rejeté comme étant faux. Tout ce qui est en harmonie est bien accueilli pour l’enrichissement qu’elle apporte.

La nécessité de la Confession – Saint Paisios l’Athonite, Grèce (+1994) ╰⊰¸¸.•¨* French

http://saintpaisios.wordpress.com

http://holyconfessionofyourheart.wordpress.com

http://franceofmyheart.wordpress.com

SAINT PAISIOS

HOLY CONFESSION OF YOUR HEART

FRANCE OF MY HEART

4923658285632056bbd7c0ee460b865b--places-to-see-amazing-photos

78791548cb4b8a6d621f4d6e784617b2

La nécessité de la confession

Saint Paisios l’Athonite, Grèce (+1994)

Saint Paisios a conseillé à un visiteur de se Confesser. Il s’est opposé:

-Père Paisios, quel sens y a-t-il à Confesser, puis pécher de nouveau?

Alors Saint Paisios lui expliqua:

-Pendant la guerre, quand quelqu’un est blessé, disons, avec une balle dans la jambe, ne devrait-il pas d’abord voir le médecin pour se faire soigner? Si il dit: «Pourquoi devrais-je obtenir la blessure habillée, si je vais être blessé de nouveau de toute façon?” Puis il mourra prématurément de saignement ou d’empoisonnement du sang, qu’il aurait pu éviter. Il en est de même des péchés. C’est pourquoi vous allez confesser, et si vous tombez à nouveau, avouez à nouveau. Et que ce soit jusqu’à ce que vous cessez de tomber.

Source:

http://laprieredejesus.blogspot.com

http://laprieredejesus.blogspot.com/2017/02/la-necessite-de-la-confession-saint.html

La Prière de Jésus

Vidéo: Ô Vierge Pure – Hymne de Saint-Nectaire d’Egine, Grèce ╰⊰¸¸.•¨* French

http://holyvirginmary.wordpress.com

HOLY VIRGIN MARY, MOTHER OF GOD

france fdlfe

Ctr1-dcUMAAbjfu

Ô Vierge Pure

╰⊰¸¸.•¨*

Hymne de Saint-Nectaire d’Egine, Grèce

Ô Vierge Pure, Souveraine, Immaculée et Mère de Dieu

Réjouis-Toi, Épouse inépousée

Ô Vierge Pure, Souveraine, Immaculée et Mère de Dieu.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Ô Vierge Mère Reine, Toison couverte de rosée.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Plus élevée que les cieux, plus brillante que le soleil.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Ô joie des vierges surpassant les chœurs angéliques.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Plus splendide que les cieux, plus pure que la lumière.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Plus sainte que les multitudes des armées célestes.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

2
Marie toujours Vierge, la Souveraine de l’univers.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Épouse Vierge Immaculée, très sainte Reine toute pure.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Marie Épouse Souveraine, la Source de notre joie.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Ô jeune Vierge vénérable, très sainte Mère Impératrice.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Plus vénérable que les Chérubins et combien plus glorieuse
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Que les Séraphins incorporels. Plus élevée que les Trônes.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

3
Réjouis-Toi, chant des Chérubins. Réjouis-Toi, hymne des Anges.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Cantique des Séraphins. Réjouis-Toi, joie des Archanges.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Réjouis-Toi, Paix et Joie. Réjouis-Toi, Port du Salut.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Du Verbe sainte Chambre nuptiale, Fleur d’incorruptibilité.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Réjouis-Toi, Paradis de joie de l’éternelle vie.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Réjouis-Toi, Arbre de vie et source d’immortalité.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

4
Je Te prie, ô Souveraine, je t’invoque maintenant.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Je Te prie, ô Reine du monde, j’implore Ta grâce.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Ô Vierge pure, vénérable, très sainte Souveraine.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Avec ferveur je Te supplie, ô Temple sanctifié.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Secours-moi, délivre-moi de celui qui me fait la guerre.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Et fais de moi un héritier de la vie éternelle.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée